L’artichaut : une plante alliée du foie

L’artichaut : une plante alliée du foie

Riche en nutriments indispensables à la santé, l’artichaut est apprécié en usages culinaires, mais également en médecine pour ses bienfaits  pour la santé . Bien qu’il soit souvent qualifié de légume, il se présente plutôt sous forme de bouton de fleur avec une forme similaire à un chardon monumental. De par la grande amertume de sa tige et de ses feuilles, celles-ci sont boudées, et pourtant elles sont elles aussi source de vertus indéniables pour le foie.

artichaut

A savoir à propos de l’artichaut

Plante bisannuelle ou trisannuelle, l’artichaut serait apparu en Europe vers la fin du Moyen Âge. Cité souvent comme apprécié de vieux médecins, l’artichaut aurait même fait le bonheur de certains rois de France comme Louis XIV qui en était très friand. Ce chardon sauvage domestique est de l’espèce Cynara cardunculus. Il existe de nombreuses variantes d’artichaut, mais les catégories actuelles résultent d’une sélection des variétés les plus robustes. Les petits artichauts tendres, faciles à trouver sur les marchés, sont cependant les plus appréciés car  ils peuvent être mangés crus.

Les bienfaits de l’artichaut pour la santé

L’artichaut regorge de nutriments indispensables pour la santé, dont la vitamine B9, le cuivre et les anthocyanes. A noter pour ces derniers qu’ils font partie des antioxydants efficaces et plutôt rares (que l’on trouve toutefois dans les myrtilles et le cassis). L’efficacité de cette plante dans la prévention mais aussi pour le traitement du cancer du côlon s’expliquerait par l’association de l’inuline et la sylimarine qu’elle contient. Pour rappel, c’était en 1968 qu’a eu lieu la découverte, dans le chardon-Marie, de la sylimarine. Cette substance active aurait comme vertu la capacité de protéger le foie envers les intoxications les plus sérieuses. Les sujets victimes d’intoxication à l’amanite phalloïde sont ainsi traités par injection de la sylimarine. A souligner l’importance de l’artichaut dans la stimulation de la production du suc gastrique fabriqué par le foie : la bile. Ce suc participe à la digestion des graisses, d’où les maux de ventre et les problèmes de ballonnements chez les sujets qui manquent de bile. Extrêmement amères et même immangeables à cause leur dureté, les feuilles et la tige de l’artichaut sont pourtant le foyer abritant les meilleures nutriments de la plante.

Comment consommer l’artichaut ?

Autrefois, les herboristes recommandaient son utilisation en feuilles séchées ou fraîches. On extrait aussi le suc de la plante pour en tirer du jus. Selon une note publiée par l’Agence du médicament en France en 1998, l’utilisation de la feuille d’artichaut permet de stimuler l’élimination rénale de l’eau, et également d’améliorer les fonctions digestives et urinaires. Aujourd’hui, cette plante est proposée sous forme de gélules. On peut également l’utiliser en décoction, en infusion ou tout le prendre sous forme de jus.

Quelles sont les autres plantes alliées du foie ?

Dans la même famille, le chardon marie ; et également le pissenlit, qui est loin d’être une mauvaise herbe !

Laisser un commentaire