Huiles essentielles : les précautions d’emploi

Huiles essentielles : les précautions d’emploi

Nous avions vu, dans un article précédent, les principaux critères pour identifier la qualité d’une huile essentielle. Encore faut-il suivre quelques règles de base pour éviter tout risque d’allergie ou toxicité, une fois le produit entre nos mains. Voici quelques conseils pour l’utilisation des huiles essentielles.

huiles essentielles été

Précautions d’emploi des huiles essentielles

– Ne pas avaler les huiles essentielles pures car elles peuvent irriter le tube digestif.

– Ne pas les appliquer pures sur la peau et les muqueuses. Ne pas mettre d’huiles essentielles pures dans l’eau du bain, les mélanger  une base pour le bain ou un bain moussant.

Ne pas diffuser les huiles essentielles aux composés chimiques comportant des phénols (thymol, eugénol, carvocrol) et des cétones (verbénone, camphre).

– Suivre scrupuleusement la posologie, la fréquence d’application ou de prise et la durée d’utilisation conseillés par le thérapeute ou le pharmacien.

L’utilisation des huiles essentielle est déconseillée chez la femme enceinte ou allaitante et chez les enfants de moins de 7 ans.

– Attention aux peaux sensible, réaliser un test cutané en appliquant quelques gouttes d’huile essentielle dans le pli de votre coude. En cas de rougeurs, nettoyer avec un savon doux et appliquer une huile d’amande douce pour apaiser la peau. Faire attention aux huiles essentielles d’agrume, elles peuvent causer des irritations si on s’expose au soleil dans les 24 heures après l’application.

– Se laver soigneusement les mains après chaque manipulation.

– Éviter de mettre les yeux, le nez  ou les oreilles en contact direct ou indirect avec une l’huile essentielle. Si le cas se présentait, rincer à l’aide de compresses imbibées d’huile végétale.

– Conserver les huiles essentielles hors de portée des enfants.

– Attention aux animaux de compagnie et surtout le chat, les huiles essentielles en général peuvent leur être fatales.

– En cas de pathologie lourde et/ou de traitement récurent, consultez un professionnel de la santé avant l’utilisation de toute huile essentielle.

Concernant les maladies neuro-dégénératives ou neurologique comme la maladie de Parkinson, la sclérose en plaque, l’épilepsie, les huiles essentielles riches en cétones sont proscrites (thuyone, menthone, verbénone, camphre, etc). Liste non exhaustive :  Le carvi, le cèdre de l’Atlas, l’eucalyptus globulus, l’eucalyptus mentholé, l’immortelle,  la lLavande stoechade, la menthe poivrée et la menthe pouillot, la myrrhe, le romarin CT à camphre, le romarin CT à verbénone, la sauge officinale, le vétiver.

Les huiles essentielles oestrogen-like (ou phyto-oestrogènes)

Certaines huiles essentielles sont «oestrogen-like» ce qui signifie que leurs molécules se comportent comme des œstrogènes naturels. Adaptées en cas de symptômes de ménopause, mais proscrites en cas de kystes des ovaires, fibromes, nodules ou mastoses, kystes ovariens, ainsi qu’en cas de cancers hormonaux, également d’antécédents de cancers hormono dépendant dans la famille. Parmi les huiles essentielles « oestrogen-like » figurent : fenouil doux, le cyprès, la sauge sclarée et officinale, le genévrier commun, le patchouli, le niaouli, l’anis vert et la badiane (variété Illicium verum Hook f.), l’aneth, le cèdre de l’Atlas, le cèdre de Virginie, le carvi, le cumin, le ravensare anisé (ravensera anisata).

Les produits cosmétiques

Selon le 7ème Amendement de la Directive Européenne relative aux produits cosmétiques (Ref : 2003/15/CE), certaines substances naturelles contenues dans les huiles essentielles peuvent être allergisantes pour certaines personnes sensibles lorsque l’huile essentielle est utilisée dans une préparation cosmétique. Il est recommandé de faire un test à l’intérieur du coude 2 jours avant l’utilisation de votre préparation cosmétique.

Lire aussi…

Consultez aussi cet article sur la pratique des mélanges, ou encore cet article sur les doses à respecter, le guide de précautions des cosmétiques maison, ou comment reconnaître la qualité d’une huile essentielle, ou la liste des huiles essentielles interdites, et enfin, les limites de l’aromathérapie.

12 réactions au sujet de « Huiles essentielles : les précautions d’emploi »

  1. Hum le patchouli, mis à part être aphrodisiaque je ne vois pas en quoi il est hormone like? L’aneth : feuille ou graine? Anaphrodisiaque et fluidifiant sanguin quid des hormones?
    Par contre le basilic exotique et l’estragon ne sont pas mentionnés! Alors qu’il travaillent sur les ovaires nettement plus fort…
    Le cajeput est également concerné, la matricaire, la myrte com. à cinéol, le thym à thujanol…
    Il faut surtout se méfier de toutes HE qui influent sur le système endocrinien !!! Même une gouttes ou deux pour les personnes très sensibles peuvent avoir des conséquences.

  2. Bonjour, concernant les maladies neuro dégénératives ou neurologique comme le Parkinson, sclérose en plaque, épilepsie, etc pas de HE à cétones! Sinon les autres possibles (lavande douce, ptit grain, etc)

  3. Les huiles essentielles possèdent des vertus curatives, il est nécessaire de les appliquer en frictions le long de la colonne vertébrale.
    Par contre, attention à l’odeur qui peut se montrer dérangeante, aussi pour l’entourage, lorsqu’on n’est pas habituée.
    Post très intéressant.

  4. il m’a ete transmis qu’il ne fallait pas utiliser des huiles essentielles sur les personnes atteintes du parkinson, d’autres personnes me disent le contraire; que dois-je penser

  5. peux -t-on utiliser de l’huile essentielle, quand il y a une maladie, neurodegenerative; comme le parkinson

  6. j’utilise les HE depuis des décennies, en interne et externe pures ou diliuées, interne : citron romarin, eucalyptus, lavande… pure arbre à thé, lavande, diluées ttoutes selon besoin, je me suis déjà sortie de pas mal de soucis de santé et ne prend jamais aucun médicament, je n’ai même pas de médecin ! tous les médicaments sont issus des plantes L’ HE est merveilleuse

  7. bonjour
    je pense utiliser l’HE de marjolaine pour le stress et des problèmes de troubles intestinaux importants lors de crises d’anxiété, comment l’utiliser en cas d’urgence, puis je mettre une goutte sur un sucre par exemple?

  8. Bonjour Delphine, le danger pour les chats réside surtout dans le contact direct avec des huiles essentielles. Si elles se réduisent à deux ou trois gouttes dans une eau de lavage pour le sol, le risque est quasi nul. Quant aux traitements anti puces pour les chiens, ils ne peuvent être les mêmes pour les chats, car ils ont une peau très sensible. Il vaut mieux utiliser des produits vétérinaires spécifiques pour les chats.

  9. Bonjour,
    J’utilise des huiles essentielles dans la maison et j’ai deux chats, vous parler de « fatalité » pour eux ? qu’en est-il exactement ? quelles précautions ? ils marchent sur le sol nettoyé avec de l’huile essentielle de lavandin (pas pure bien sûr, juste deux ou trois gouttes dans l’eau savonneuse)…ils se lèchent les pattes…etc. Pour les traitements anti-puces et exzema proposé pour les chiens, est-compatible pour les chats ?
    Par avance merci
    Bien cordialement

  10. bonjour

    Ton site est tres interressant car je suis comme toi adepte des he
    des bisous
    bonne journée
    la bretonne

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.