Scandale écologique: les fraises espagnoles

Scandale écologique: les fraises espagnoles

fraiseNous parlons bien de ces gros trucs rouges et verdâtre à la queue, au goût fade et aqueux? Oui, c’est bien la fraise d’Espagne qui envahit aujourd’hui certains de nos marchés et nos magasins de grande distribution. Présente sur les étals quasiment toute l’année, la fraise “hors saison” d’Espagne, bradée à 1€ la barquette, fait une concurrence accrue à nos belles variétés françaises comme la “Garriguette” ou la “Marat des bois“, au goût pourtant si parfumé et à l’odeur si prononcée !

Et pourtant… On préfère les faire venir du Sud de l’Andalousie, de leur faire parcourir 1500km et leur faire absorber, au passage, du CO2 et des gaz d’échappement ! Mais si c’était tout…

Pour être encore plus productifs et fournir des fraises toute l’année, les producteurs procèdent à des manipulations pour stériliser la terre et détruire la microfaune, à l’aide de produits nocifs très dangereux (et interdits par le protocole de Montréal*) comme le bromure de méthyl, ou encore la chloropicrine qui est un véritable poison pour la santé car il obstrue les alvéoles pulmonaires…

Pourquoi ne pas revenir à une consommation normale des fruits de saison? La fraise l’été, le kiwi l’hiver… Mangeons des fraises, oui, mais des bonnes fraises de chez nous, et surtout… Seulement l’été ! Un peu plus chères, certes, mais ne vaut il pas mieux privilégier la qualité que la quantité, pour notre santé, et pour l’environnement?

* Protocole contre les polluants attaquant la couche d’ozone, signé en 1987

Continuez votre lecture, consultez le chapitre Nature et environnement, ou cet article Le marché des OGM pour les plantes médicinales.

6 réactions au sujet de « Scandale écologique: les fraises espagnoles »

  1. depuis que je sais qu’en Espagne on utilise des engrais normalement “interdits” je vérifie que mes tomates et mes fraises viennent de France … et je n’achète des fraises qu’à la saison … et quand je vais en vacances en Espagne, j’achète mes fruits sur les marchés à des producteurs locaux …

  2. Les gens préfèrent acheter les marques les moins chères car ils pensent faire des économies ou alors n’ont pas beaucoup d’argent mais franchement quand on compare ne serait-ce que le goût d’un légume que l’on a cueillit soit-même avec leurs trucs tout flétris qui font la gueule dessous les néons, qui sont là depuis plus d’une semaine et que tout le monde tripote et jette avec ses mains sales !! Franchement ça ne fait pas envie !! Niveau prix, personnellement ma mère et moi allons cueillir nos légumes à “La cueillette fabullette” ils sont frais, bons, quasiment bio( la terre était cultivée par un agriculteur qui précédemment utilisait des engrais chimique alors il lui faut du temps avant de retrouver son état naturel)se conservent très bien et sont nettement moins chers qu’en supermarché. Alors niveau qualité-prix et santé nous sommes gagnant !

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.