Le sureau noir, vertus et utilisation

Le sureau noir, vertus et utilisation

Le sureau noir – Sambucus nigra

sureau noir 600 x 480

Photo : le sureau noir en fleur, dès le mois de mai

Plante nitrophile poussant principalement sur un sol riche en azote, le sureau est un arbre de la famille des Caprifoliacées. Il en existe 4 espèces connues en Amérique du nord et 3 en Europe : le sureau hièble, le sureau rouge et le sureau noir. Les arbres de sureau poussent généralement le long de la route et se couvrent de jolies fleurs blanches au printemps, pour laisser place ensuite à des baies noires. Mais attention, si les baies du sureau hièble – appelé aussi le faux sureau – sont toxiques, elles sont comestibles pour le sureau noir.

Comment les reconnaître ? Notons que les baies de sureau hièble à maturité sont tournées vers le ciel, alors que celles du sureau noir pendent en grappes vers le sol. De plus, le sureau yèble est une herbe qui pousse en buisson, et qui disparaît l’hiver, elle ne fait pas de bois et sa floraison est bien plus tardive (août – Septembre) que celle du sureau noir (mai). Le sureau noir est un arbuste, pouvant atteindre jusqu’à 5 mètres de hauteur. A noter que le sureau hièble est une plante toxique, il est donc très important de ne pas se tromper si l’on souhaite en faire la cueillette. pour la consommation.

Utilisations et bienfaits du sureau noir

Le sureau est très riche en vitamines A, B, C et en antioxydants, protégeant contre le vieillissement cellulaire et stimulant les défenses immunitaires. La fleur de sureau noir soulage la toux, la grippe, le rhume, les maux de gorge et toutes les inflammations des bronches, troubles ORL et sinusites. Le sureau aide également à combattre les infections virales. Elles ont des propriétés diaphorétique (provoque la sudation) et expectorantes.

Les fleurs, tout comme les baies peuvent être cueillies, mais pour des utilisations différentes. La cueillette des fleurs se fait chaque année vers le mois de mai. Les baies apparaissent généralement plus tard dans l’été, vers les mois de juillet ou août. Si la consommation des baies crues du sureau est fortement déconseillée, les baies cuites et les fleurs en revanche peuvent être transformées en infusion, en sirop, confitures et gelée, en vinaigre ou encore en vin.

Cueillette et préparation du sureau

Chaque année, au mois de mai, la préparation du sirop de sureau (en fleur) devient une véritable tradition pour beaucoup. La récolte est facile, il suffit de couper les ombrelles unes à unes. On coupe ensuite la tige verte au ras des fleurs. Il en dégage de cette opération un doux parfum se rapprochant de celui du litchi ou du miel d’acacia. A noter qu’au séchage, l’odeur peut devenir quelque peu désagréable. A savoir également que les fleurs noircissent très rapidement aussitôt débarrassées de leurs tiges. Pour ma part, je les secoue légèrement pour les débarrasser des éventuels insectes, puis je les congèle en petits sachets pour mieux en conserver les bienfaits. Mais on peut également les faire sécher et les conserver en boite hermétique pour confectionner des tisanes. Les baies, quant à elles ont un arôme de mûres sauvages.

Sureau 600 x 480

Photo : sureau presque arrivé à maturité en août

Recettes à base de sureau

1) Le sirop de sureau à l’érable, pour parfumer une salade de fruits

Facile et rapide à préparer, il peut être utilisé pour sucrer des salades de fruits. Ce sirop nécessite un pot de sirop d’agave et une grande ombrelle de fleurs de sureau. Faire macérer simplement la partie fleurie dans le pot de sirop pendant toute une nuit. Le résultat au lendemain est un sirop au parfum délicieux qui se conserve pendant quelques semaines au réfrigérateur.

2) Le sirop de sureau en boisson curative

La préparation de ce sirop nécessite 300 grammes de sucres de canne ou cassonade, 30 ombrelles de sureau noir et 2 citrons bio. Très sympa pour la réalisation des cocktails et fort utile en cas de trouble ORL.

Versez dans un grand récipient les ombrelles coupées au ras de la tige verte puis ajouter le sucre. Pressez les 2 citrons pour en obtenir le jus, qui sera ensuite ajouté à la préparation. Couper en morceaux les écorces des citrons et les ajouter également au mélange. Remuer, puis bien tasser le tout avant de laisser macérer la préparation pendant une nuit au frais. Le lendemain, ajoutez 50 cl d’eau minérale dans une casserole, ajouter la préparation de la veille, et porter le tout à ébullition. Laisser frémir pendant au moins 10 minutes en remuant de temps en temps. Utiliser une passoire pour filtrer le mélange, et le verser, encore chaud, dans une bouteille en verre stérilisée. Ce sirop se conserve un mois au réfrigérateur. A déguster bien frais avec des glaçons,  c’est une excellente boisson pour l’été !

3) La tisane de sureau

Il faut compter en proportion une cuillerée à café de fleurs séchées (ou une cuillerée à soupe de fleurs fraîches) pour une tasse de boisson. Faire frémir de l’eau, et la verser dans une théière, laisser infuser une dizaine de minutes et filtrer. Ajouter selon les goûts une cuillerée à café de miel.

D’autres recettes à base de baies de sureau viendront s’ajouter à celles-ci dès la prochaine récolte.

Les commentaires sont clos.