Une huile essentielle bio c’est quoi ?

Une huile essentielle bio c’est quoi ?

Comment reconnaître une huile essentielle bio ?

huiles essentielles bio

Le marché des huiles essentielles va bon train, et il devient de plus en plus difficile de faire confiance aux vendeurs, surtout sur internet. Toutefois, il existe des éléments pour reconnaître si une huile essentielle est issue de l’agriculture biologique ou non.

La certification BIO est l’engagement de la marque sur la qualité et la traçabilité de ses produits. Cette qualité se doit d’être mentionnée sur l’étiquette de chacun des flacons d’huile essentielle. En effet, chaque flacon d’huile essentielle se doit d’être identifié par un numéro spécifique qui permet de retrouver sa provenance exacte. Les bienfaits et vertus des huiles essentielles se déterminent en premier lieu par leur qualité, et cette qualité est la somme de plusieurs facteurs de transformation déterminants. L’étiquetage est donc fondamental.

1- La garantie de la reconnaissance botanique de la plante

Il s’agit ici d’indiquer clairement le nom latin de la plante, ce qui permet à son utilisateur de reconnaître sa variété exacte. Exemple : les espèces de lavandes, lavande aspic, lavande vraie, le romarin à cinéole, le romarin à verbénone, l’eucalyptus globulus, l’eucalyptus radiata, etc…

2- La partie de la plante utilisée pour la fabrication de l’huile essentielle

Prenons l’exemple de l’oranger. Tout comme le fruit, ses feuilles ou ses fleurs, chaque partie va ici produire une huile essentielle totalement différente, elles n’auront pas forcément les mêmes propriétés et donc bien entendu, pas la même utilité.

3- Le mode de culture de la plante

Il s’agit là de savoir s’il s’agit d’une culture biologique ou non, s’il s’agit d’une plante sauvage issue de la cueillette, ou s’il s’agit d’un mode de culture conventionnel. Ces éléments sont des critères importants pour juger de la qualité d’une huile essentielle lors de l’achat.

4- Le « chémotype » de la plante

Ou le type biochimique de la plante. C’est un indicateur important qui mentionne le principal composant biochimique de l’huile essentielle.  Il s’agit d’un un critère important dans le choix d’une huile essentielle, le chémotype distingue en effet les huiles essentielles extraites d’une plante d’une même variété botanique, mais dont la composition biochimique diffère.

Le chémotype se fait à travers une analyse chromatographique et spectrométrique, qui permet d’identifier les molécules. Cette classification est indispensable, elle permet une utilisation des huiles essentielles plus précise et plus efficace.

Exemple : le romarin à chémotype « cinéole » est celui qui soigne les troubles ORL, le romarin à chémotype « camphre », est celui qui soigne les troubles musculaires et articulaires, le romarin à chémotype « verbénone » est pour sa part un stimulant du foie et de la vésicule.

5- Le certificateur de la garantie bio

En France, et en Europe, l’organisme certificateur de la garantie bio doit coller à la norme « EN 45011 » qui garantit la qualité des produits. Le nom du certificateur doit être lisible sur l’étiquette d’un produit biologique certifié.  A savoir que seuls les organisme habilités ont la possibilité de donner la certification qu’une huile essentielle est garantie biologique.

6- Les certificateurs

Ecocert est le plus courant, c’est un organisme de contrôle indépendant. Il est le plus important en France, et contrôle environ 80% des distillateurs bio. Il existe également d’autres certificateurs comme Certpaq, Qualité France, Ulase, Agrocert, et Aclave. Ces organismes sont là pour contrôler la conformité de la production et de l’importation.
Ces organismes sont agréés par les pouvoirs publics (Ministère de l’Agriculture), qui détient d’ailleurs le logo AB (réservé aux huiles essentielles à usage alimentaire).

A noter que certaines huiles essentielles, même si elles sont issues de l’Agriculture Biologique, mais jugées non utilisables en usage alimentaire, ne sont pas certifiables avec le label AB.

7- Les autres appellations

Attention, ces appellations ne signifient pas qu’une huile essentielle est biologique.

100% pures : Ce sont des huiles essentielles qui ne sont pas diluées avec d’autres composants ou d’autres huiles essentielles.
100% naturelles : Ce sont des huiles essentielles qui ne sont pas dénaturées par des produits de synthèse ou autres molécules chimiques.
100% intégrales : De sont des huiles essentielles qui n’ont subi aucun traitement pouvant dénaturer leurs bienfaits.

8- La dénomination HEBBD

Cette dénomination signifie : Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie.
Ce label signifie que les huiles essentielles ont été définies et d’une sur le plan botanique (l’organe producteur de la plante, la dénomination botanique latine, le chémotype et le pays d’origine) ; et sur le plan chimique (une chromatographie se doit d’être réalisée pour chaque lot d’huile essentielle mis en vente).

En résumé, une huile essentielle bio doit être issue d’une culture biologique sans engrais chimique et exempte de toute pollution. Elle doit également être certifiée par un organisme certificateur, et se doit d’avoir une traçabilité totale depuis la naissance de la plante jusqu’à la mise en flacon de son huile essentielle.

Lire aussi…

Comment reconnaître une huile de qualité ?

Comment utiliser les huiles essentielles ?

Les modes d’administration

Les précautions d’emploi

Acheter des huiles essentielles bio ?

Je vous recommande mes fournisseurs sur ma page acheter des huiles essentielles.

 

Une réaction au sujet de « Une huile essentielle bio c’est quoi ? »

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.