DIY : 3 produits 100 % naturels pour le jardin

DIY : 3 produits 100 % naturels pour le jardin

Nous n’en avons pas encore fini avec le froid, les Saints de glace ne sont pas encore passés dans le jardin. Mais qu’à cela ne tienne, confinement oblige, pourquoi ne pas commencer à préparer le jardin pour les beaux jours ? Comme on le dit si bien « après la pluie, le beau temps ». Mais après la pluie, n’oublions pas l’arrivée des petites bêtes envahissantes qui attendent leur festin ! A faire soi-même : 5 produits naturels pour faire la chasse aux indésirables.

Le purin d’ortie contre les pucerons du jardin

Plante invasive des forêts et jardins, l’ortie possède de très nombreuses vertus pour la santé, mais également pour chasser les pucerons indésirables des cultures et du jardin. Véritables ravageurs de potagers, les pucerons détestent le purin d’ortie. Il faut dire que l’odeur est très dérangeante !
Recette : Mettre à macérer pendant 3 à 4 semaines les orties tout juste cueillies dans un grand filet (le filet à pommes de terre par exemple), pour les faire tremper dans un grand contenant en plastique, rempli d’eau. Le mélange, lors de la fermentation va produire des bulles. L’absence de bulles annonce la fin de la fermentation. On peut alors filtrer le mélange. Cette eau macérée pourra alors être utilisée pure sur les cultures, ou diluée avec de l’eau pour chasser les pucerons. A savoir également que le purin sert d’engrais pour la terre.

Le macérat d’ail contre la maladie de la rouille du jardin

La maladie de la rouille est une maladie cryptogamique qui prend sa source par des champignons parasitaires qui se présentent sous forme de boutons brunâtres. Lorsqu’elle s’installe au jardin (après une période de pluies), elle peut faire un vrai ravage et s’attaquer à tous les végétaux, sans exception. La décoction d’ail est parfaire pour mettre fin à ce désastre, et a le pouvoir d’éloigner les chenilles, elles aussi dévastatrices dans les potagers.
Recette : hacher 200 grammes d’ail pour les laisser macérer dans deux litres d’eau pendant une durée de 24h. Passé ce délai de macération, porter le mélange à ébullition, et laisser bouillir pendant une trentaine de minutes, avec un couvercle. Puis le laisser refroidir, toujours couvert, avant de le filtrer et le mettre en bouteille (conservation 48h maximum). Signalons que ce mélange est aussi très efficace pour lutter contre les chenilles, notamment pendant la piéride de plantation du chou ; mais aussi contre les pucerons et coléoptères.

Le macérat de sauge officinale pour lutter contre le mildiou

Ce sont les tomates et les pommes de terre qui en font les frais. Le mildiou est une autre forme de maladie cryptogamique qui survient également après un passage de pluies, toujours propice au développement des champignons dans les cultures du jardin. Le mildiou peut alors envahir des récoltes entières. La sauge officinale sous forme de macérat est appropriée pour éradiquer cette maladie elle aussi dévastatrice.
Recette : couper en petites lamelles 200 grammes de feuilles et fleurs de sauge, pour les faire macérer dans 2 litre d’eau pendant deux jours. Il est important d’exposer le mélange au soleil. Après ces 2 jours, filtrer le mélange et le mettre en bouteille. Utiliser ce macérat dilué, à raison de 10% de volume dans de l’eau claire. En prévention, pulvériser la préparation sur les pieds de tomates et de pommes de terre une fois par semaine (attention, éviter les semis).

A vous de jouer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.