Le bouleau et ses vertus insoupçonnées

Le bouleau et ses vertus insoupçonnées

Connu particulièrement pour les vertus médicinales de sa sève, véritable élixir du printemps, le bouleau présente bien d’autres singularités insoupçonnées. En dehors de sa sève, ses feuilles son écorce et ses bourgeons possèdent de multiples bienfaits sur la santé et le bien-être.

Le bouleau, son origine

Le bouleau est un arbre qui se reconnait déjà par sa grande taille, d’une hauteur avoisinant les 20 à 30 mètres de haut. Il se reconnait aussi  par ses rameaux flexibles et son écorce argentée, qui ferait penser à du papier. De la famille des bétulacées et du genre « Betula », on l’appelle également le « bouleau blanc » ou encore le « bouleau à canot ». Le mot « Bouleau » est un dérivé commun du latin « Betula » et de l’ancien français « boul ». L’espèce « Betula Pendula » est une des plus commune en Europe, qui signifie « bouleau commun » ou « bouleau argenté », ou encore « bouleau à papier ».

Les bienfaits du bouleau

Autrefois utilisé en médecine ayurvédique, le bouleau est encore largement utilisé aujourd’hui pour ses propriétés médicinales, des feuilles à l’écorce.

  • Ses feuilles contiennent entre autre des playnoïdes, des acides-phénols et de l’acide botulinique. Elles présentent des propriétés diurétiques et anti-œdémateuses qui soignent les rhumatismes, les infections urinaires et apporte une aide intéressante pour diminuer la cellulite.
  • Son écorce est riche en triterpènes, en sel de potassium, en allantoïne, de bétuline et en tanins. Elle possède donc elle aussi des propriétés diurétiques et dépuratives, mais aussi digestive fébrifuges. Elle est très utile aussi en cas de problèmes cutanés et également pour soigner les plaies.
  • Sa sève se compose de sucre avec 45% de glucose et 50% de fructose mais aussi des oligoéléments : K, Ca, Mg, P, Si, Zn, Mn… elle apporte son lot de bienfaits pour traiter l’albuminurie, les maladies de peau, la goutte, les allergies, l’arthrose, les calculs rénaux, les troubles cardio-vasculaires et se révèle être un excellent anti-inflammatoire.
  • Ses bourgeons sont surtout attribués à une utilisation gemmothérapeutiques mais peut aussi s’employer en tisane. Ils préviennent la fatigue chronique, les douleurs articulaires et la sénescence masculine. Ils jouent un rôle aussi dans le  surplus de ganglions lymphatiques.

Modes d’utilisation

1- Par voix interne

Les feuilles et les bourgeons sont surtout employées en infusion, l’écorce par décoction (100 g pour 1 litre d’eau, à laisser infuser 10 min). La sève de bouleau se consomme telle quelle en jus (un verre tous les jours à jeun). On en trouve également sous forme de teinture mère ou d’extrait fluide (quelques gouttes dans un peu d’eau, en suivant les indications)

2- Par voix externe
Par voie externe, on peut utiliser l’écorce sous forme de cataplasme : faire bouillir un litre d’eau avec une poignée d’écorce pendant 15 à 20 minutes. Filtrer, puis appliquer en cataplasme sur la peau (à l’aide d’un linge propre en coton) pour soigner les dartres,  l’acné, mais aussi les furoncles.

Continuez votre lecture

Lire les vertus de l’huile essentielle de bouleau

Les commentaires sont clos.